Les matériaux moulés

Les métaux ferreux :

Les fontes :

La fonte est utilisée pour tout type de pièce mécanique. Pour leur majorité les pièces sont obtenues par coulée du métal liquide dans des moules en sable siliceux.

la fonte à graphite sphéroïdal (FGS) : Très utilisée par l'industrie automobile (blocs moteur, des étriers et chapes de frein à disque, arbre à came, vilebrequin etc.).Réalisation des bâtis de machines-outils car elle a une très bonne capacité d'absorption des vibrations.

La fonte à graphite lamellaire (FGL) : pour la réalisation d'éléments de chauffage, particulièrement ceux de haut de gamme, plaques de cheminée et d'inserts de cheminée, en éléments de voirie comme les grilles et regards d'assainissement (grille d'égout)
Les aciers :

Pour la fabrication de pièces susceptibles de recevoir de fortes
sollicitations mécaniques, appréciés pour leur bonne aptitude au soudage. Le caractère isotopique supprime la notion de long et de travers en assurant des caractéristiques mécaniques équivalentes dans les différentes directions.
Aciers au carbone (0,2 à 0,5 % de carbone) pour Chemin de fer, automobile, mécanique, bâtiment, sidérurgie, machine- outil et agricole.
Aciers de construction (ajout de manganèse, molybdène, chrome, nickel) pour la Construction de chaudières, turbines, appareils à pression
Aciers réfractaires (ajout de chrome et nickel chrome) pour Brûleurs, foyers, grilles
Les aciers inoxydables : hydraulique, marine, chimie, pétrochimie …

Les métaux non ferreux :

L’aluminium et alliages :

Les alliages d'aluminium pour fonderie sont des alliages souvent appelés « alliages légers » du fait de leur masse volumique nettement inférieure à celles d'autres métaux utilisés dans l'industrie, il en existe un choix très riche variant autour des éléments d’addition et des caractéristiques mécaniques ou chimiques qu’ils apportent.
Le silicium est présent dans la majorité des alliages pour fonderie. Sa principale caractéristique est d'améliorer la coulabilité du métal.
Le cuivre améliore nettement l’aptitude à l’usinage mais rend l’utilisation en fonderie délicate (traitement thermique indispensable).
Le magnésium : amélioration des caractéristiques mécaniques des alliages d'aluminium.
Le zinc augmente les caractéristiques mécaniques de l'alliage.
Le titane : Sa principale propriété est d'affiner le grain du métal ce qui améliore le comportement mécanique
Le magnésium :

Difficile à distinguer de l’aluminium, il est moins dense et plus léger que le titane. Très utilisé en aéronautique.
L’injection et la fonderie en cire perdue représente 75 % de l’utilisation de d’alliage de magnésium.
Sa température de service ne doit pas excédée 150 °C, seuil au-dessus duquel il se ramolli.
Ses éléments d’addition sont l’aluminium, le manganèse, le silicium, le zinc, le cuivre, le lithium, et les éléments appartenant à la classe des terres rares.
Les alliages de cuivre :

En fonderie essentiellement les bronzes sont utilisés (Cu-Sn, de 3 à 20% d’étain).
Sous la forme binaire leurs caractéristiques sont fortement liées à leurs conditions de refroidissement. Notons l’exception des bronzes à cloche dont le pourcentage d’étain est compris entre 20 et 25 %.
Bronzes avec addition :

Au phosphore pour les caractéristiques mécaniques. Au plomb, amélioration de l’usinage et l’étanchéité. Au zinc pour plus de coulabilité et de malléabilité.

AUGUSTE Denis février 2013