Les autres applications du moteur Stirling :

La recherche et le monde universitaire :

Le moteur Stirling fait l'objet d'études théoriques et de travaux pratiques afin de mieux connaître son fonctionnement, d'améliorer son rendement et augmenter sa compétitivité vis-à-vis d'autres sources d'énergie. Ces travaux permettront de "modéliser" le fonctionnement du moteur, c'est à dire mettre en équations les échanges de chaleur, les écoulements des fluides, simuler certaines configurations sans à avoir à construire le moteur en question....

Quand on étudie quelque chose à l'école ou à l'université, ceci permet d'en faire la promotion et de favoriser son introduction dans la vie de tous les jours. Ne doutons pas que ce sera le cas pour le moteur Stirling.

Les usages militaires :

Si l'armement permet de dissuader les pays de se faire la guerre (on peut rêver, non ?), alors on peut se réjouir de l'introduction des moteurs Stirling dans le domaine militaire.

- un sous-marin d'attaque suédois est équipé de moteurs Stirling pour sa production d'électricité auxiliaire afin d'assurer les fonctions vitales du bâtiment en cas d'indisponibilité de la source principale. Son silence de fonctionnement est un atout majeur dans cette application. Dans le même cadre, la marine australienne l'a aussi adopté pour un sous-marin de 3 000 tonnes de déplacement.
- des bâtiments de surface militaires utilisent également cette technologie à bord de corvettes ou de bateaux de détection de mines ou de surveillance

Le domaine spatial :

Fusée Certains satellites se procurent de l'énergie grâce à un moteur Stirling. Le rendement est particulièrement élevé vu les grandes différences de température disponibles. La source chaude est constituée par des radio-isotopes. L'utilisation de corps radioactifs n'est pas très écologique et présente des risques au moment de l'envol de la fusée. Sa justification vient du fait que des panneaux solaires peuvent se salir ou être détruits dans certaines zones de l'espace, comme à proximité de Mars.




La recherche et l'exploitation océanographique :

Sous-marin Le SAGA (sous-marin d'assistance à grande autonomie) opérationnel au cours des années 1990, permettait de faire plus de 150 milles nautiques de distance, de mener une campagne de 10 jours de travail par 300 m de fond. Il déplaçait plus de 500 tonnes en plongée et était mu par deux moteurs Stirling alimentés en fuel et oxygène liquide. Pour en savoir plus, allez voir la page SAGA.

Le SAGA (sous-marin d'assistance à grande autonomie) opérationnel au cours des années 1990, permettait de faire plus de 150 milles nautiques de distance, de mener une campagne de 10 jours de travail par 300 m de fond. Il déplaçait plus de 500 tonnes en plongée et était mu par deux moteurs Stirling alimentés en fuel et oxygène liquide. Pour en savoir plus, allez voir la page SAGA.

Le monde industriel avec la cryogénie :

La réversibilité du moteur Stirling est utilisé afin de produire du froid de façon industrielle. Son rendement est alors excellent.Dans ce type de fonctionnement, décrit sur ce site à la page "faire du froid", on fournit de l'énergie mécanique au moteur. Le résultat est qu'on "pompe" de la chaleur à la source froide pour la restituer à la source chaude, comme un réfrigérateur domestique. Ce mode de fonctionnement est si efficace qu'on utilise ce type d'installation pour liquéfier des gaz.

Paradoxe : utiliser le soleil pour produire de l'électricité qui à son tour entraînera un moteur Stirling pour faire du froid. Ou comment faire des glaçons sous un soleil de plomb, et grâce à lui !